“ Le mouvement, c’est la vie.

La vie est un processus.

Améliorer la qualité du mouvement

améliore la qualité de la vie elle-même.”

Moshé Feldenkrais

 

 L’être humain est pétri d’habitudes. Combien de fois répétons-nous le même mouvement de manière quotidienne ?

Combien de fois le refaisons-nous le lendemain tout à fait semblable à la veille ? Et combien de fois savons-nous comment nous l’avons fait ?

 

Prendre un temps pour soi afin d’examiner de plus près la façon dont nous nous organisons pour effectuer des mouvements aussi simples que lever le bras ou tourner la jambe, nous permet de nous re-connaître. Et vivre en séance, différentes explorations guidées, sur ce même thème enrichit la combinaison des possibles. Enfin, quand nous acquérons de nouvelles connaissances nous incitons le cerveau à activer de nouveaux schémas, à créer de nouvelles combinaisons, à penser autrement.

 

Dans son magnifique livre “Les Battements du Temps”, Jean-Claude Ameisen nous dit ceci : “ Apprendre, c’est devenir autre, et à mesure que nous apprenons, tout au long de la vie, notre cerveau devient autre.” et il poursuit “Notre cerveau a non seulement la capacité, en fonction des expériences que nous vivons, de modifier, de reconfigurer durant toute notre existence, les réseaux de connexions entre les cellules nerveuses qui sous-tendent notre mémoire et nos activités mentales; il a aussi la capacité de faire naître de nouvelles composantes, de pouvoir faire du neuf avec du jeune.” (A propos d’un écrit de Fred Gage - un chercheur qui travaille au Salk Institute sur les capacités de régénération du cerveau humain).

 

Le tapis est un endroit privilégié où nous sommes invités à vivre des expériences, à explorer, à cheminer dans l’apprentissage sans avoir à atteindre un résultat en un temps donné. Juste pour le plaisir de se redécouvrir, de se réinventer, de se développer, de créer, d’être présent à soi. En éveil.

" Je pourrais dire que je suis chaque fois surprise; que j'apprécie de travailler en lenteur et en finesse et que je m'appuie sur ta conviction qu'en travaillant de cette façon on mobilise le cerveau là où il n'a pas l'habitude d'être sollicité... c'est la partie qui m'intéresse le plus d'ailleurs : être en connexion avec mon cerveau via des exercices, via le corps.

Et je crois aussi fermement que ce n'est pas en faisant des mots croisés qu'on entretient les capacités du cerveau mais bien en bougeant son corps.

Quand c'est amené par une personne professionnelle, qui sait de quoi elle parle, qui amène les mouvements de façon progressive,

ça devient passionnant. "

Marcelle